L'acier
corten

Au contact des éléments extérieurs, l’acier corten développe une patine unique qui l’auto protège et permet une durabilité supérieure du matériau.

L’acier auto patinable peut s’utiliser
dans beaucoup de domaines.
Retour Retour
boites aux lettres en corten
plaque de corten mouillee
manipulation plaque de corten

La matière

L’acier auto patinable fait partie de la catégorie des aciers spéciaux. C’est une base S355 à laquelle on a ajouté des alliages comme le phosphore, le cuivre, le chrome, le nickel… pour le rendre plus résistant à la corrosion atmosphérique.

L’acier auto patinable est couramment dénommé corten, dérivé de la marque COR-TEN®, mais il existe des variantes sous les appellations INDATEN, DIWETEN, S355JOW, S355JOWP, S355J2W… En Europe, on le trouve presque exclusivement sous forme de tôles.

L’acier corten a la particularité de développer spontanément, lorsqu’il est entreposé en extérieur, une couche superficielle d’oxyde d’aspect rouillé. Cette oxydation le protège et minimise la perte de matière comparé à l’acier ordinaire.

L’acier corten doit être mis en œuvre avec soin, mais c’est un matériau esthétique et particulièrement durable.

plaques de corten eurokorten

L’oxydation

L’oxydation du corten se développe naturellement à l’extérieur, lorsque le matériau est soumis aux conditions atmosphériques et à l’alternance des éléments (soleil, pluie, vent…).

Les premières traces apparaissent en quelques jours à quelques mois en fonction de la météo, de l’épaisseur et du laminage des tôles.

Sauf mention contraire, nos tôles jusqu’à l’épaisseur 3mm incluse sont laminées à froid (LAF). Ce procédé de laminage rend les tôles décalaminées et accélère la formation de l’oxydation sans altérer la qualité du matériau.

Nos tôles laminées à froid de marque COR-TEN ® sont fabriquées selon des normes très exigeantes. Cette qualité favorise une oxydation régulière du matériau lorsqu’il est mis en oeuvre dans de bonnes conditions.

plaque de corten eurokorten

La couleur

La couleur de l’acier corten oxydé varie du jaune/orange au brun.

Le corten fonce avec le temps et son aspect est tributaire de plusieurs facteurs : variantes, épaisseurs mais surtout conditions météorologiques et atmosphériques.

Chaque tôle développe une patine unique. Il n’est donc pas possible de choisir une nuance particulière.

Maturité

Une tôle corten est à maturité lorsque l’oxydation ne présente plus de coulures et ne laisse plus de trace au toucher. Le processus complet peut prendre un à deux ans avant stabilisation, selon le laminage, l’épaisseur et les conditions extérieures.

Divers acides chimiques peuvent être utilisés pour accélérer la formation de l’oxydation. Nous déconseillons ces produits car ils sont agressifs pour le matériau et peuvent causer des dommages irréversibles s’ils sont mal maîtrisés.

Optimiser les conditions d'oxydation

Pour favoriser l’apparition de l’oxydation, les conditions idéales sont une alternance fréquente de périodes humides et sèches.

On peut pratiquer quelques arrosages à l’eau ou éventuellement ajouter un peu de vinaigre blanc aux premiers arrosages. Il faudra ensuite rincer à l’eau claire et ne pas intervenir plus que nécessaire.

L’acier corten ne demande pas d’entretien particulier. En contrepartie, il faut lui laisser le temps de s’auto protéger pour profiter pleinement de ses qualités.

corten toles a larmes
decoupe du corten scie circulaire

La mise en œuvre

Le corten est une base S355 dont la dureté est légèrement supérieure aux aciers doux de type S235. Il se travaille facilement par découpe, pliage, soudage, perçage… avec les moyens adaptés, à condition de n’être pas encore oxydé. C’est la raison pour laquelle nos tôles sont conservées en entrepôt et livrées comme sorties d’usine, brutes de laminage.

L’acier auto patinable se soude à l’aide d’électrodes et de fil pour soudures Mig spécifiques de type corten, que nous pouvons fournir si vous souhaitez procéder vous-mêmes au parachèvement. Le matériau peut également se travailler par assemblages vissés à condition de n’utiliser que de la visserie inox, car il n’existe pas de visserie de type corten.

Pour utiliser l’acier auto patinable sur des supports en acier ordinaire, il convient de bien protéger ces derniers par galvanisation. On peut aussi fabriquer des supports en acier auto patinable.

Cas particuliers
d'utilisation

Habillages

Lorsque l’acier corten est utilisé comme habillage, il faut impérativement prévoir un vide d’air entre la tôle et son support. Pour une bonne stabilité, le corten doit pouvoir s’oxyder sur ses deux faces.

Humidité

De manière générale, l’excès d’humidité (stagnation, milieu marin, contact permanent avec la végétation…) est à éviter car cela perturbe la couche d’oxyde du corten, ce qui peut se traduire par un effeuillement. L’oxydation se reconstitue lorsque les conditions sont favorables, mais la détérioration répétée de la couche d’oxyde entraîne une usure prématurée de la tôle. Pour éviter cela, il est conseillé d’en tenir compte lors des conceptions d’ouvrages en prévoyant un écoulement d’eau efficace.

En intérieur

Bien que l’acier corten soit majoritairement utilisé à l’extérieur, il peut aussi apporter son caractère dans le cadre d’un aménagement d’intérieur. Il faut s’assurer au préalable que l’oxydation de la pièce est arrivée à maturité. On peut ensuite appliquer un vernis ou de la cire sur la tôle corten propre pour la finition.

Résistance à la chaleur

Le corten est aussi particulièrement résistant à la chaleur, une caractéristique intéressante pour certaines applications comme l’industrie où les matériaux sont soumis à rude épreuve.

Milieu marin

Il est possible d’utiliser du corten pour des ouvrages proches de la mer, mais il faut savoir que le sel déstabilise la couche protectrice du matériau. Cela provoque une sur-oxydation permanente sans stabilisation et donc une perte de matière. La proximité de la mer est donc un facteur important pour choisir les épaisseurs de tôle appropriées.